Retour

LE GUIDE DES PRÊTS ADDITIONNELS POUR FAIRE PASSER VOTRE CREDIT IMMOBILIER A LA BANQUE

LE GUIDE DES PRÊTS ADDITIONNELS POUR FAIRE PASSER VOTRE CREDIT IMMOBILIER A LA BANQUE
Partager

 En cette fin d’année 2020, les banques ont très fortement durcies leurs exigences en termes de crédit immobilier :

  • Les établissements de crédit ont interdiction de conclure et accepter des prêts pour les ménages dont le taux d’endettement excède 33%. Donc, si vous possédez un quelconque crédit à la consommation, votre dossier a très peu de chance d’aboutir si vous dépassez les 33% d’endettement. Le montant des mensualités de crédit doit être ainsi inférieur à 1/3 des revenus nets du foyer des primo-accédants.
  • Exigence formelle : 10% voire 15% d’apport personnel dans le foyer.

 Avec ces conditions formelles, le nombres de prêts accordés est en forte chute au niveau national, celui-ci a chuté de 18% par rapport à la même période en 2019.

NEWS DU 17 DECEMBRE :  la durée maximum d’endettement passerait désormais de 25 à 27 ans, et le taux maximum d’endettement serait porté à 35% contre 33% précédemment

Un certain nombre de prêts complémentaires peuvent vous aider à diminuer le montant de votre prêt initial et ainsi conclure un prêt complémentaire.

o   Le dispositif d’aide à la propriété ou prêt à taux 0 (PTZ) :

Prêt reconduit jusqu’en 2022.

Ce prêt complémentaire est le plus réclamé par les ménages pour construire leur future maison neuve. Le prêt à taux 0 est un prêt aidé par l’Etat qui permet à des ménages aux revenus modestes de financer une partie de l’achat, au titre de la résidence principale, d’un logement neuf ou ancien. Ce prêt est un prêt sans intérêt, utilisé par 90.000 personnes en 2019 avec des conditions sur 20,22 ou 25 ans. (Période de différé de 5 à 15 ans et une seconde période de 10 à 15 ans où les emprunteurs remboursent le prêt). Plusieurs critères vont déterminer le montant maximal du prêt : la composition du foyer, le revenu fiscal de référence et le lieu de résidence.

A partir du 1er janvier 2020, le changement principal est sur le revenu fiscal de référence, celui-ci sera ainsi les revenus les plus récents qui seront pris en compte.

Le PTZ ne peut financer plus de 20% ou 40% du coût de l’achat immobilier.

En zone B2 : le montant maximum sera de :

o   1 personne destinée à occuper le logement : 110.000€

o   2 personnes destinées à occuper le logement : 154.000€

o   3 personnes destinées à occuper le logement : 187.000€

o   4 personnes destinées à occuper le logement : 220.000€

o   5 et plus : 253.000€

 

o   Prêt action logement ou prêt 1% patron :

Les entreprises de plus de 50 salariés cotisent auprès d’Action Logement. Action logement a renforcé son attractivité de ses prêts 1% patron. Dès le 1er septembre 2020, le taux d’intérêt du prêt accession est de 0,5% remboursable sur 25 ans, et le plafond d’emprunt est plafonné à 40.000euros.

o    Aides locales :

 

En Gironde, un prêt bonifié de 5.000 euros au taux attractif de 1% est proposé aux habitants, moyennant un remboursement de 135 euros par trimestre. Il s’applique à l’ancien et au neuf.

Aide intercommunale : jusqu’à 21.000 euros

La métropole de Bordeaux (Gironde) permet d’obtenir un prêt à taux zéro pouvant atteindre 20.000 euros sur 14 ans.

Aide communale : jusqu’à 27.000 euros

Bordeaux a mis en place le dispositif “Passeport 1er Logement” pour les primo-accédants, mais également pour les second-accédants qui souhaitent acheter dans le neuf (habitation livrée avec un minimum de finitions). La subvention de la ville oscille alors entre 3.000 et 6.000 euros. Dans les Landes, Dax propose son “Passeport pour l'accession”, une subvention de 3.000 à 4.000 euros.

o    Prêt d’accession sociale ou PAS :

En 2019, les prêts PAS représentaient 84% et 78,3% des montants prêtés. Les prêts PAS en 2020 sont les plus avantageux avec leur taux faible de 1,05 à 1,76% sur 20 ans. Il est judicieux alors de comparer le TAEG (taux effectif annuel global) de différents organismes bancaires. Le PAS est un prêt souple qui permet d’étaler le remboursement jusqu’à 30 ans tout en protégeant financièrement l’emprunteur.

MISE A JOUR DU 17 Décembre 2020 :

Le Haut Conseil de stabilité financière a décidé d’allonger la durée maximale d’endettement de 25 à 27 ans et le taux d’endettement de 33 à 35%.

Les professionnels du crédit et de l’immobilier réclamaient à cor et à cri depuis des mois un assouplissement des conditions d’octroi du crédit immobilier. Ils viennent tout juste d’être entendus par le Haut Conseil de stabilité financière.

En début d’année c’est ce même HCSF qui avait « recommandé » aux banques de serrer la vis du crédit pour éviter une crise spéculative. Il s’agissait alors de ne dépasser ni les 33% de taux d’endettement ni une durée de 25 ans pour les crédits.

Le ministre de l’Économie Monsieur LE MAIRE a annoncé que la durée maximum d’endettement passerait désormais de 25 à 27 ans, et le taux maximum d’endettement serait porté à 35% contre 33% précédemment.

En revanche, ces règles qui n’étaient jusqu’alors que des recommandations devraient désormais être suivies obligatoirement par les banques. Concernant le volume de dérogation à ces règles (la marge d’appréciation laissée aux banques), il passera de 15% à 20% de l’ensemble des crédits octroyés, a détaillé le ministre auprès de journalistes.

Contactez-nous